Alerte e-mail

Fin de l'avantage fiscal des meublés de tourisme : le début de la fin pour le Airbnb ?

Le gouvernement met fin à la niche fiscale des locations des meublés de tourisme, et ce n'était pas prévu !

L'information concerne de nombreux bailleurs notamment dans notre région qui accueille foule de touristes. 

Ces dernières années, nombreux sont les propriétaires bailleurs qui se sont tournés vers la location saisonnière de meublés de tourisme. Cet attrait pour ce mode de location n'a pas été sans conséquence notamment sur Arles où nombre de logements ont été retirés du marché de la location traditionnelle à l'année, tendant encore plus un marché de location qui l'était déjà.

Cette situation a notamment motivé le classement d'Arles en zone tendue dès la création de ces zones en 2014, alors que la plupart des villes de la région (Nîmes, Avignon, Salon-de-Provence...) demeuraient en zone non tendue.

L'attrait pour la location de meublés de tourisme avait pour principale source l'abattement fiscal de 71% dont bénéficient les bailleurs soumis à ce régime, au lieu des 50% des locations de meublés classiques et des 30% des logements loués non meublés.

Ces dernières semaines, des discussions parlementaires ont eu lieu visant à diminuer l'abattement fiscal dont bénéficient les bailleurs de meublés de tourisme, mais elles se sont soldées par un statu quo de la réglementation. 

Et c'est dans ces conditions que l'on vient d'apprendre que par erreur l'abattement fiscal dont bénéficient les loueurs de meublés de tourisme vient d'être ramené de 71% à 30% !

En effet, le texte du budget tel qu'il a été adopté dans le cadre de l'article 49-3 contenait cette diminution alors même que le gouvernement ne la soutenait pas.

Un oubli qui risque de coûter cher à nombre de bailleurs qui ne s'attendaient pas à ce coup de bambou fiscal.

Mais la bataille n'est pas encore perdue pour les loueurs de meublés de tourisme puisque le gouvernement a annoncé que des discussions seraient menées dans le cadre d'un projet de loi de finance rectificative.

Affaire à suivre donc !

Retour

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.